Pourquoi choisir une École de Commerce post-Bac ?

 

Les écoles de commerce post-bac ont de plus en plus de succès auprès des bacheliers – elles ont accueilli près de 190 000 étudiants en 2019-2020.

Il est parfois difficile de s’y retrouver, entre le programme grande école, les bachelors, les BBA… Nous allons vous aider à y voir clair.


Suis-je fait pour une école de commerce post-bac ?

 

Les écoles de commerce post-bac constituent la voie idéale pour des élèves titulaires d’un bac, mais aussi d’un BTS, d’un DUT ou d’une licence, qui ne souhaitent pas se confronter au système particulier de la classe prépa — c'est-à-dire son stress et son rythme de travail très exigeant — et veulent privilégier leur rythme de vie et leur environnement de travail. 

Elles permettent aux élèves d’avoir la garantie d’intégrer une école qui leur plaît, alors qu’après deux ans de classes préparatoires on peut se retrouver à renoncer à l’école visée pour en intégrer une autre, en fonction de ses résultats aux concours. Puisque la plupart des écoles post-bac participent au dispositif Parcoursup, on peut choisir l’école que l’on préfère dans la liste de ses vœux.

L’approche expérientielle, une double compétence, l’aspect de la professionnalisation, l’ouverture internationale, la possibilité d’avoir un large choix de parcours et de cours pour personnaliser sa formation sont les atouts de ces écoles, qui présentent également l’intérêt d’offrir un parcours encadré, direct jusqu’à bac+5. 

La professionnalisation contribue particulièrement à la réputation des business schools. Dès la première année, les cours sont techniques et concrets, tournés vers des sujets utiles en entreprise : la gestion, la comptabilité, le marketing, la finance. Beaucoup d’écoles proposent des stages, obligatoires ou facultatifs, des années de césure, une année en alternance, qui permettent d’assurer son expérience professionnelle et de confronter à la réalité les connaissances théoriques apprises en école.  Des intervenants venant directement du monde professionnel, un service dans l’école dédié exclusivement aux stages et à l’alternance, des jobs datings, des études de cas réels, des rencontres avec des chefs d’entreprise : les écoles sont en lien permanent avec le monde de l’entreprise. Une formation qui associe le cours et l’expérience en entreprise, par les stages ou l’alternance, facilite fortement l’insertion professionnelle à la sortie de l’école.

Les élèves peuvent également suivre des options supplémentaires, des doubles diplômes, des cours de culture générale. L’investissement dans la vie associative, fortement valorisé, constitue une expérience à part entière, souvent valorisée en crédits ECTS — les étudiants peuvent découvrir et développer des compétences utiles dans le monde du travail, le travail d’équipe, le management, la gestion d’un budget, la recherche de financements, la communication…

Soulignons que choisir cette voie n’est pas nécessairement une solution de facilité, puisque le programme reste exigeant, et que le grand nombre de candidats conduit à une sélection rigoureuse. Eviter de devoir passer par la classe préparatoire classique ne signifie pas pour autant qu’il n’y a pas de concours à passer. 

On peut également intégrer un programme Grande école après un bac+2 ou bac+3, en passant des concours spécifiques.

Dans la mesure où les coûts d’inscription dans ces écoles peuvent parfois être élevés, il est utile de se renseigner sur les programmes, l’ouverture internationale, les perspectives professionnelles et la réputation de chacune avant de faire son choix.